Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 14:12

 

 

Dégustation du 7 juin 2010

 

Domaine La Tour de Penedesses

Vin du Languedoc- AOC Faugères - AOC Côteaux du Languedoc

 

Notre Président  Henry Baudet nous donne quelques informations sur la vie de la Confrérie : organisation de la fête du Pian, concours des vins…

Mais il est surtout inquiet pour l’avenir de notre Confrérie qui doit quitter les locaux qui lui servent de lieu de dégustation pour le 15 juin. Ces locaux consistent en un sous-sol situé au dessous d’un cabinet d’assurances. C’était le fondateur de la Confrérie qui nous les avait prêtés et leur aménagement en salle de réunions-dégustations s’avérait judicieux. Toutes les photos de nos réunions témoignent d’une parfaite adéquation des lieux à leur fonction de dégustation pouvant réunir une quarantaine de personnes tous les mois. Les réunions de l’association se déroulaient aussi dans ces lieux. Notre dépôt de vins à déguster s’y trouvait logé à l’abri d’un sous-sol qui lui permettait de conserver nos flacons destinés ultérieurement à notre appréciation. Un déménagement est prévu mais sans qu’un nouveau lieu d’accueil ne soit encore trouvé.

C’est donc dans une ambiance particulière que la dernière dégustation de la Confrérie se déroule avenue de la République. Nous regardons tous les voûtes, leur parfait arrondi, la décoration avec la caisse du tour du monde à la voile, la cambuse et le cellier. Nous ne reviendrons plus en ces lieux magiques et symboliques de dégustations d’anthologie. Nous pouvons évoquer aussi les nombreux animateurs de la Confrérie qui se sont dévoués à la construire, puis à la développer..C’est en définitive dans une triste atmosphère que même les conteurs habituels se sont tus, marquant ainsi la fin d’une époque et l'approche de temps incertains.

Souhaitons qu’une solution intervienne très rapidement…

 

degustation-du-07-001-copie-1.jpg

 

degustation-du-07-004.jpg

  Monsieur Fouque et les vins appréciés en cours de soirée

 

 

Présentation de la soirée par Alexandre Fouque, artisan vigneron-œnologue, propriétaire du domaine


Petits rendements et recherche de la qualité sont les atouts de ce domaine, dont les sols sont variés : schistes, galets, volcanique, graves, sables compactés. D’une superficie de 40 hectares, ce domaine étale ses vendanges sur un mois et demi. Il éprouve des difficultés à trouver du personnel. Son principal problème est celui de l’eau.

L’exploitation préconise un retour aux fondamentaux : rejet des traitements chimiques, recherche de l’agriculture raisonnée. Eraflage total, Fermentation alcoolique à froid, pas plus de 20°, d’où une meilleure conservation des arômes.

Alexandre Fouque, le propriétaire du Domaine nous décrit l’historique des vins du Languedoc avec fougue. Il ne s’agit pas uniquement de vins médiocres, mais de vins qui ont été employés comme des vins médecins dans le bordelais, les côtes du Rhône et le Beaujolais. Dans ces conditions, il n’était pas difficile de hisser de nombreuses exploitations sur de nouvelles hauteurs, en relevant l’image de cette région viticole. Il est ce jour en transit à Menton après de nombreux voyages destinés à propager la bonne parole des vins du Languedoc. Il prépare d’ailleurs un prochain voyage au Japon devenu un acheteur régulier.

 

Les cépages du Domaine sont :

Blancs : marsanne, roussanne, viognier,

Rouges : syrah, cinsault, grenache, carignan,

Rosés : cinsault, grenache.

Emploi du bois en grandes barriques. 35 représentants privilégient la vente aux caves et aux restaurants. La vente en bouteilles vers les particuliers est privilégiée.  

 

degustation-du-07-005.jpg 

Rosé Montagne noire – AOC Faugères – 2009- 12,3°

Rosé saumoné. Arômes de baies rouges fraise-framboise. Equilibré en bouche, La consommation des rosés progresse à 15/18% de l’ensemble de la production. 80% de Cinsault, 20% de Grenache. Rendement 22-25 hectos hectare. 7,10 euros

 

Blanc AOC – La Tour Penedesses-Coteaux du Languedoc-Cuvée Antique 2008-12,5°

Robe or blanc. 60% de marsanne-roussanne, 30% de vermentino,10% de viognier.

Fleurs blanches, abricot, pêche, fruits exotiques. En bouche du gras, de l’abricot, finale agrumes. A servir en apéritif ou sur des poissons, noix de St Jacques. 7,20 euros

 

Rouge AOC La Tour Penedesses – Coteaux du Languedoc-Les volcans-2008-13,5°

60% Syrah, 30% mourvèdre, 10% grenache-Carignan. Vieille vignes

Rouge  Nez de fruits rouges : burlat, cannelle, épices. En bouche fruits noirs confits : cerise, mure, épices et poivre. Tanins puissants, belle acidité. 18-22 hectares. Proche des Bandol. Sur magret de canard, daube de bœuf. 10,90 euros

 

Rouge La Tour Penedesses –AOC Faugères-Les raisins de la colère-2009-13,5°

70% Syrah, 30% mourvèdre, en barriques neuves.

Rouge noir rubis, bigarreau. Beaucoup de matière. Au nez : cassis, mure, fermenté en bois neuf. En bouche : grande persistance aromatique. Fraîcheur, réglisse, cacao. Une splendeur ! 17,40 euros

 

degustation-du-07-006.jpg

 

 Vendanges passerillées – cartagène rouge- 10 ans d’élevage-17°

8 hecto/hectare. Elevage en oxydatif. Diversité aromatique : cacao, moka, fruits noirs. 1 quart d’alcool et 3 quarts de vin. 26 euros

 

Notre popotier habituel était Henri Colucci. Il nous a proposé une salade de lentilles, un rosbif un poulet fermier, un rôti de porc. La fin du repas a laissé la place au brie et à une tarte Tropézienne. L'ensemble a permis d'apprécier la grande qualité des vins proposés. 

 

Guy Muller, commentaires, photos de Michèle Fournery


Repost 0
Published by Muller - dans Dégustations
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 07:15

Signature de la Convention Vento 2010

 

La Confrérie de l’Etiquette, n’est pas seulement une association de bons vivants, tournée exclusivement vers les dégustations et les visites d’exploitations viticoles. Dès son origine, elle a cherché à s’insérer dans la vie mentonnaise, dans l’organisation des fêtes locales, pour apporter sa pierre lors des diverses manifestations locales. C’est ainsi qu’elle organise une fête annuelle au Pian, qu’elle participe à diverses animations avec d’autres associations pour la Saint Michel, la fête de la transhumance et qu’elle installe son concours des vins dans une commune différente chaque année.

A titre d’exemple il est très rare que la grande tenue rouge et or de la Confrérie soit utilisée à l’occasion de nos dégustations mensuelles. Cette tenue sert essentiellement à donner la meilleure image possible à l’extérieur en collaboration avec d’autres associations. Nous participons en conséquence aux diverses animations locales organisées par les communes. Nous organisons aussi la visite de l’Annonciade pour des visiteurs venus à Menton en touristes.

 

Aussi il m’est apparu important de souligner l’action de la Confrérie dans un domaine particulier et dont le renouvellement chaque année marque l’intérêt représenté pour la collectivité par l’exploitation de notre vignoble. La Confrérie signe chaque année une convention avec l’Education Nationale représentée par le collège Vento, pour intégrer certains élèves à la culture de son vignoble. C’est l’occasion de mettre le vignoble de l’Annonciade en situation d’offrir un terrain d’application pratique aux thèmes de l’agriculture raisonnée et de former ainsi les futurs consommateurs. L’encadrement des collégiens est assuré un mardi par mois, par Monsieur Soldano du SEGPA et par quelques membres de la Confrérie dont Messieurs Franco, Padovani et Coustham.

 

Cette convention prévoit la confection d’une étiquette qui sera apposée sur les bouteilles de la récolte annuelle de l’Annonciade. C’est un véritable concours qui est engagé au sein du collège dans les classes d’arts plastiques et dont les lauréats reçoivent un prix délivré par notre association.

 

Vous trouverez ci-dessous un exemplaire de la convention signée cette année entre les responsables du Collège et ceux de la Confrérie.

 

Guy Muller

 

Photo 016

 

La signature de la Convention lors de notre assemblée du 27 avril

 

           Convention de partenariat

                                                          Entre

 

                              l’association culturelle 

        « la Confrérie de l’étiquette du Mentonnais »

                                                              et

la S.E.G.P.A. du collège Guillaume Vento

ENTRE LES SOUSSIGNES :

 

Le  Président de l’association, Mr BAUDET Henry

 

                                                                                                D’UNE  PART

 

et :

 

                                   La S.E.G.P.A. du collège Guillaume VENTO

                                   400 , cours du centenaire

                                   06 500 MENTON

                                   représenté par Monsieur BOUTOU Jacques

                                   agissant en qualité de Principal du Collège

                                                                                             

                                   D’AUTRE PART

 

 

OBJETS :

-Formation de générations de jeunes plus cultivés et plus ouverts à la culture en ouvrant le collège sur son environnement.

 

-Développer la notion de patrimoine et d’entretien du patrimoine

 

-Favoriser les liens intergénérationnels et ainsi développer l’éducation à la citoyenneté

 

 

                                   ARTICLE 1° : Domaine de la coopération :

 

-Les élèves en partenariat avec les membres de la confrérie de l’étiquette se chargent de participer à l’entretien (débroussaillage-nettoyage, taille, récolte, travaux divers) du vignoble Mentonnais localisé au monastère de l’Annonciade

 

-Les élèves se chargent aussi d’élaborer une étiquette que l’on apposera sur les bouteilles de la cuvée de l’année en cours

 

-Les membres de la Confrérie de l’étiquette permettent par leurs échanges de sensibiliser les élèves à la notion de patrimoine et d’entretien de ce patrimoine

 

                                 ARTICLE 2° :Modalités de coopération :

 

-Les élèves interviennent sous la responsabilité de leur professeur en fonction de l’évolution des plants, leurs besoins en taille, nettoyage,  labourage, binage, récolte des fruits. Les interventions seront donc fixées tout au long de l’année pendant le temps scolaire, les familles étant prévenues à l’avance.

 

-Les élèves se rendront sur le lieu de travail soit à pieds soit par car inter-urbain soit par le bus du collège quand il lui sera mis à disposition par le Conseil Général.

 

-Les travaux entrepris sur le terrain se font dans le strict respect des textes réglementaires de la législation du travail concernant les jeunes de 16 ans.  En effet les élèves effectuent des activités pratiques variées et, sous surveillance, des travaux légers autorisés aux mineurs par le code du travail.

Ils ne peuvent accéder aux machines, appareils ou produits dont l’usage est proscrit aux mineurs par les articles R.231-11 à R.234-2 du code du travail.

                                  ARTICLE 3° : Objectifs : 

Ces activités entrent  dans le cadre à la fois des enseignements généraux et professionnels des élèves de S.E.G.P.A. et ne peuvent  être rémunérées.

ARTICLE 4° : Litiges:

 

En cas de litige ou de contestation sur l’interprétation ou l’exécution de la présente convention les parties s’engagent à essayer de résoudre leurs différents à l’amiable .

 

                                   ARTICLE 5° : Renouvellement :

 

 La présente convention est renouvelée en fin d’année scolaire si les  parties le désirent lors d’une réunion entre la Présidente ou le Président de l’association et le Directeur de la SEGPA représentant la Principale du collège Vento.

    

                                   Fait à Menton , le 27 avril 2010
 Association
 « La Confrérie de l’étiquette du Mentonnais »                               Collège Vento
 Le Président Mr BAUDET                                                     Le Principal Mr BOUTOU
Repost 0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 07:40

Dégustation du 27 avril 2010

Vins d’Alsace

 

Domaine OTTER à Hattstatt

   

3648622286_e18daf6319.jpg

 Le vignoble d’Alsace

Il s’étend sur 15 000 hectares. L’Alsace est coincée entre les Vosges et le Rhin sur 80 kilomètres de longueur. Le climat y est spécifique avec une pluviométrie faible (comme à Perpignan) : Colmar est la ville la plus sèche de France. Les montagnes captent toutes les pluies en faisant barrière au vents atlantiques.

La route des vins chemine sur toute la longueur du vignoble en offrant des vues magnifiques sur de nombreux villages. La gastronomie s’allie à la qualité des vins.

Depuis 40 ans, l’Alsace a réalisé d’énormes progrès, passant de petits vins à des grands crus très recherchés :

 

 

Les terroirs Alsaciens sont très différents. La plaine donne des vins simples, vite prêts à boire, avec des arômes qui déploient la simplicité des cépages.

Les coteaux permettent une meilleure maturité du raisin.

La complexité des sols donne enfin des qualités particulières aux cépages. Les sables granitiques produisent des vins souples, parfumés à évolution rapide.

Les graviers apportent du corps et une évolution plus lente. Les grès, les schistes ou la lave volcanique produisent des vins corsés, de forte minéralité, avec une longévité remarquable. Les calcaires et les marnes donnent une forte acidité, une belle minéralité et une grande longévité.

 

4411315951_85d7ef660b.jpg

Des vins de monocépage.

Le Sylvaner est le moins aromatique des cépages alsaciens. Il donne des vins assez médiocres dans les plaines trop fertiles. Ailleurs il s’exprime avec plus de délicatesse, de la nervosité avec des arômes végétaux.

Le Riesling est le cépage le plus noble et le plus sensible à la différence géologique des terroirs et des micro-climats. Il donne un vin raffiné si son rendement est maîtrisé.

Le Pinot gris (ancien Tokay) est un peu le chouchou des producteurs et des consommateurs. C’est un vin facile, simple d’expression, plat et rondouillard. Dans les grands crus et sous l’emprise de la pourriture noble il se métamorphose et peut atteindre une richesse aromatique et une personnalité remarquable avec une grande longévité.

Le Gewürtztraminer est le plus original, le plus facile à reconnaître avec le muscat. Ce sont ses arômes primaires épicés, de rose ou de litchis qui le distinguent. Vin assez riche en alcool, avec une pointe de douceur nécessaire pour équilibrer sont amertume naturelle et sa faible acidité.

 

Présentation du Domaine

Le Domaine OTTER a été fondé en 1885 et s’étend sur trois terroirs.

Ce domaine est cité par tous les guides spécialisés. Il pratique une maîtrise drastique des rendements avec une moyenne de 45 hectolitres à l’hectare. La culture est biologique et les raisins ne subissent as de corrections par adjonction de sucres, de levures, ni de reconstituants.

 

3761468786_65fd476dcf.jpg

Blancs

Sylvaner Brandstatt – 2007 -

Robe or blanc. Le premier nez dégage une forte minéralité de type coquille d’huitre avec une touche légèrement fumée. Notes de petites fleurs blanches et d’herbes buis, tilleul, fleurs blanches des champs, menthe poivrée, notes de coing, notes acidulées de groseille à maquereau.

Attaque fraîche avec du gras. Grande minéralité, notes florales et notes de fruits : mirabelles et cerises blanches. Ce vin superbe est presque un grand cru !!

 

Riesling Lach - 2007

Robe or blanc. Nez précis, ciselé, marqué par la minéralité grâce à ses notes crayeuses, pierre à fusil, fougère. Notes de nectarine, de fleur de tilleul, grande finesse, fraîcheur. Belle vivacité, vin léger presque aérien. La bouche confirme la vivacité. Beaucoup de fraîcheur, droit, belle persistance en finale. Parfait pour accompagner une choucroute.

 

Pinot gris Kastelweg - 2007

Robe or blanc. Nez de moyenne intensité avec une forte minéralité. Notes fumées, fleurs blanches, note végétales de buis et de fougère. Fruits confits et nectarine. L’attaque en bouche est riches, très grasse, puissante épicée, notes confites de cire d’abeille, pain d’épices. Belle minéralité, finale riche et longue. Vin sec de grande gastronomie.

 

Riesling Grand cru Schlossberg - 1975

Robe dorée. Nez d’une très grande finesse, grande délicatesse. Arômes d’agrumes confits, confiture d’orange amère, notes de silex, de fumé, pierre à fusil, cire d’abeille, confiture de mirabelles, pommes au four. Arômes exotiques de dattes, de mangue et d’ananas. En bouche on sent le gras et une énorme concentration. La subtilité et la finesse accompagnent la grande délicatesse de ce cru. Un très grand vin !!

 

220130809_18c52b4c35.jpg

Guewürtztraminer Elsbourg - 2005

Robe or doré profond. Nez très large, acidité faible, confit très mur. Notes de fruits confits, de pommes au four, de litchies, de violette, de rose, d’orange, d’amandes douces, de pistache. La bouche confirme un énorme volume, concentré d’abricot sec, de fruits confits, mangue, ananas, thé noir, miel, de vieux rhum. Une belle concentration qui ne tombe pas dans la lourdeur.

 

 Comme d'habitude, l'assistance avait fait le plein avec 43 convives, tous amateurs éclairés. Ravis de l'ambiance conviviale de cette soirée très animée par les commentaires éclairés des sommeliers mis en verve par la qualité des breuvages offerts.


 Commentaires de Bernard Lagreze

 

Repost 0
Published by Muller - dans Dégustations
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 06:44

Dégustation du 29 mars 2010

Le domaine Fontanel à Tautavel

 

Les informations du Président.

Le problème du local à trouver pour la Confrérie est en passe d’être résolu. Des négociations sont entamées avec la mairie mais le futur local est éloigné du centre ville.

La fête du Pian aura lieu le dimanche 27 juin.

Des verres ont été commandés et des ice bags au chiffre de la Confrérie pour réaliser des opérations de promotion de la Confrérie.

 

P3292588.JPG

 

Présentation du Domaine

Le Domaine Fontanel assure la réputation des vins du Roussillon pour  un excellent rapport qualité-prix. Il figure depuis de nombreuses années en tête du guide Hachette des vins avec un classement très élogieux de 3 étoiles pour son Tradition qui sera dégusté ce soir.

Ce Domaine a été créé en 1862. 35 hectares sur les flancs de falaises calcaires.  10 hectares sur Maury terroir favorable aux vins doux. Il est arrosé par le Verdouble magnifique rivière très connue des touristes. Pierre Fontanel nous a assuré qu'il n'était pour rien dans le nom de cette rivière. Car en matière d'appellation il se limite au classement des AOC.

Cépages locaux en blancs : Roussane, Viognier, grenache gris. En rouges : syrah, grenache, carignan.

Pierre Fontanel présente les vins de son domaine comme un véritable artiste, passionné par son métier. Il est venu en personne à Menton pour nous honorer. Chaque vin présenté fera l’objet d’un commentaire de sa part. Plusieurs intervenants souligneront aussi les qualités des vins dont Freddy Vinaj, Philippe Fournery et Guy Muller.

 

P3292597.JPG

  Pierre Fontanel commentant ses vins


Blanc

Domaine Fontanel – 2008 - AOC -14°

Trois cépages composent les blancs : grenache blanc, muscat, roussane

Robe or orangé. Notes florales, vanille, anis. Attaque fraîche, minéral, notes florales, noisettes, Belle longueur. Garde de 5 ans. A servir sur des poissons, sur des plats indiens curry, poule en sauce.   Prix  9 euros

 

P3292586.JPG

 

Rouges

Domaine Fontanel – Tradition – 2007- 14°

Vin classique du domaine. Argilo-clacaire Syrah-Grenache. Rendement 35 hectos hectare. Macération de 15 jours. Elevage d’un an en cuve, pas de bois

Robe pourpre Nez évolué- fruits rouges et pain d’épices. En bouche les pruneaux, cassis-mûres-épices apparaissent. Les tanins sont fondus

Tanins assagis sur 5 ans. Bel équilibre.  Sur une daube de taureau.   7,5 euros

 

Domaine Fontanel – Les Cistes – 2006 – 14,5°

Terroir précoce. Syrah 40% Grenache 60%. Macération lente. Elevage en fût d’un an. 30 hectos hectare. Robe pourpre. Fruits et épices, plus de maturation des grappes. Meilleur en bouche qu’au nez. Toujours de beaux fruits rouges. Garde 12 ans. Sur daube, côte de bœuf, civet de lièvre. 12  euros

 

 Domaine Fontanel – Le Prieuré – 2007 – 14,5°

Syrah 70% et Mourvèdre 30%. Chêne français. L’oxygénation est lente au contraire des fûts américains. 18 mois en fût.

Couleur pourpre. Au nez : pruneaux, confituré, cerise, sucrosité, poivré. En bouche : fruits rouges, tanins souples. Vin féminin. Accompagnera parfaitement des viandes rouges et les gibiers.                     Prix 16 euros

 

P3292590.JPG


Vins doux

Trois types de vins sont commercialisés : muscat, Maury et Rivesaltes ambré à partir de muscats et de grenaches. Obtenus par mutage : l'adjonction d’alcool pur à 6/8% arrête la fermentation et conserve des sucres résiduels. au taux de 100/120 grammes par litre. Vinification comme les blancs.

Les 2 muscats les plus connus : petit grain et Alexandrie. Fontanel ne cultive que du petit grain.

 

Domaine Fontanel – Muscat de Rivesaltes–L’âge de Pierre- 2008 – 15,5°

Robe or pale. Nez écorce d’orange. Très floral, ananas, lichies. En bouche très frais. Vin de dessert.   Prix 9 euros

 

Domaine Fontanel – Muscat de Rivesaltes –L’âge de Pierre- 1999 – 15,5°

Robe or jaune-orangé. Début d’oxydation. Nez orange, en bouche orange amère, abricot.     Prix  16 euros

 

Domaine Fontanel – Maury 2006 – 16°

Un tiers en fût, issu de Grenache. 2 étoiles au guide Hachette !

Au nez, cuir, tabac blond. Fruits rouges, framboise, cerise, mûre. La bouche riche et charnue confirme le nez : pruneau, mûre, cerise, fruits confiturés bigarreau. Vin d’apéritif ou de dessert avec du chocolat. Les Maury sont des vins insuffisamment connus alors que leurs prix doux en font une excellente alternative aux Portos. Ils correspondent aux vins à boire dans leur fraîcheur.       Prix  12 euros

 

Domaine Fontanel – Rivesaltes ambré -1997- 16°

Onze ans en fûts, sous les toits pour épouser les variations climatiques.

100% agrumes au nez et en bouche, oranges amères, écorces de mandarines, écorces de cédrats.   Prix 12 euros

 

verdouble_2.jpg

La Verdouble, rivière de loisirs aquatiques et étape pour les amateurs de vin

 

La dégustation était accompagnée d’une assiette anglaise à la "mentonnaise" qui offrait l’occasion de poursuivre l’appréciation des vins. Un fromage permettait d’achever la dégustation des rouges. Un dessert accompagnait la dégustation des vins doux.


Nos popotiers du jour étaient une équipe  active et soudée autour de MM. Quartino, Zuccheli, avec les sourires de Marie Jo  Baudet au service de table.

 

 

Guy Muller notes de dégustation et crédits photos.

 

Repost 0
Published by Muller - dans Dégustations
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 08:24

Dégustation du 1er mars 2010

Vins de Bourgogne

 

Cette Soirée a été préparée par Jean Pallanca, grand amateur des vins de Bourgogne. Il décrit la superficie couverte par les Bourgognes pour les blancs et pour les rouges. Les blancs sont issus du cépage Chardonnay, les rouges sont issus du Pinot rouge. La hiérarchie des vins de Bourgogne est la suivante :

Appellations régionales : 52% de la production,

Appellations communales, 35% de la production,

Appellations communales 1er Cru, 10%, de la production,

Grands Crus, 3% de la production.

 

P3012465

Jean Pierre Roux dans son brillant exercice d'analyse

 

Ce classement qualitatif explique la cherté des grands crus qui font la renommée de la Bourgogne dans le monde entier. Cette région produit les plus grands rouges : les Chambertins, Vosne-Romanée, Romanée Conti, Grands Echezeaux, Nuits St Georges, Cortons, Volnay. Elle produit aussi les plus grands blancs du monde, des vins racés à la typicité telle qu’ils sont reconnus dans les dégustations en aveugle. Ce sont les magnifiques Chablis avec leur empreinte minérale issue des coquillages du Kimmeridgien qui développent après 3 à 4 années des arômes miellés de fleur d’acacia. Au même niveau on trouve les Montrachets, avec une litanie de superbes climats : Puligny, Chassagne, Bâtard, Chevalier, Criots. Les Meursaults et au dessous de nombreux premiers crus. Il ne faut pas négliger ces premiers crus car certains sont de très grands. Le classement des vins change rarement et ne suit pas toujours la qualité des climats. C’est pour éviter cette sclérose entraînée par un classement, inchangé sur une longue période, que les vins de St Emilion subissent un nouveau classement tous les 10 ans.

 

P3012470

 

Nous goûterons en cours de soirée  2 blancs, 2 rouges, 1 muscat de Corse. Pour les Chablis il existe plusieurs niveaux de qualité : génériques, 1er crus et grands crus.

 

Les commentaires sur les vins dégustés ont été prodigués par Messieurs Pallanca, et Roux tous deux anciens grands sommeliers et dont les connaissances en ont fait des références internationales. Messieurs Fournery et Muller, ont donné leur opinion d’amateurs formés par Maître Ballanche. Ils participent aussi à l’élaboration du guide des 600 vins de Provence, dont la sélection est réalisée par des dégustations en aveugle.

 

P3012469

 

Blancs

Chablis communal – Domaine Brocard - 2007- 12,5°

Robe or blanc. Tisane, arômes miellés, acacia,

Attaque fraîche, minéral, agrumes, noisettes, finale longue mentholée et citronnée. Sur huitres et coquillages. Acidité trop marquée. 15 euros


Chablis Grand cru - Bougros - Domaine Brocard – 2004 – 13°

Robe or. Nez fermé (bouteille trop froide), après réchauffement : aubépine, coings, fruits exotiques : papaye, lychees

Attaque vive. Agrumes, Gras, beurre, noix, pierre à fusil. Commence à être sur le déclin, légère oxydation. Sur poissons en sauce, sur cuisses de grenouilles. 27 euros.

 

Rouges

Gevrey-Chambertin – AOC - Gérard Seguin – 2005 – 13°

Robe pourpre cardinal. Nez riche intense, fruits murs compotés, cerise, cassis, champignons, exubérance.

En bouche fumé, fruits mûrs cerise, cassis, violette, iris, pivoine, sain et franc. Tanins fins. Très belle année, résultat excellent. Sur un gigot d’agneau, filet de veau. 16 euros : un cadeau.

 

P3012472

Pallanca décrit la grande superficie du Bourgogne et ses richesses viticoles

 Nuits Saint Georges – 1er cru les Chaboeufs – Philippe Gavignet -2005  - 13°. 11 hectares sur 10 appellations.

Robe rubis. Nez de fruits compotés, Fruits rouges, pas trop d’arômes secondaires, truffe. En bouche cerise, cassis, fruits sur-muris à leur apogée, densité, concentration, finale zan, sur tournedos rossini ou sur une pintade, Mais il se suffit à lui-même : vin d’amour ou vin de méditation selon l’âge de l’amateur.   25 euros

 

La dégustation se termine avec un dessert, accompagné d’un verre du domaine de Gentile commune d’Oru en Corse.

Robe topaze, cuivrée. Nez en feu d’artifice, raisin surmaturé issu de vendanges tardives. Fruits secs, fruits confits, orange, orange amère, abricot. Miel, nougat, poire bourdaloue.

 

P3012476

Notre nouvelle venue à la Confrérie est un médecin qui exerce à Menton

 

Les prix indiqués sont les prix d’achat de la Confrérie pour des vins mis en cave.

Notre popotier Henri Collucci a eu la charge préparer ce repas : magnifique coq au vin, fromages et desserts.

 

 

Guy Muller notes et crédits photos.

 

Repost 0
Published by Muller - dans Dégustations
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 09:07

Assemblée de la Confrérie du 23 janvier 2010


P5251967

 

 

 

Mes Chers  Amis

 

Un pari avait été lancé le 15 octobre 2008, et je pense que nous l’avons gagné ensemble et particulièrement avec mon Conseil d’Administration, à qui ce soir je dois rendre hommage  pour tout le travail effectué durant l’année 2009.

Nous avons eu dix huit réunions de travail,  soit deux réunions par mois en moyenne. Tout le monde a toujours répondu « présent » à toutes mes demandes « Merci ! à vous toutes et à vous tous ».

 

J’ai repris la barre de ce beau paquebot avec fierté. Car quatorze ans après ce n’était pas évident, mais, tous mes  « matelots » et « officiers » sont comme certains vins, plus ils vieillissent, meilleurs ils sont.

 

Nous avons servi « Mon Seigneur le Vin » avec fierté et modestie, grâce à tous nos professeurs : Messieurs Jean PALLANCA, Philippe FOURNERY, Antoine MORDICONI, Jean Pierre ROUS et Bernard LAGREZE qui ont fait un excellent travail durant cette année.

 

Merci à vous  tous, en  pensant que durant l’année 2009 la convivialité et l’amitié ont été la clef de voute de notre réussite.

La Confrérie de l’Etiquette du Mentonnais a encore de belles années à vivre en souhaitant que nous puissions  les passer ensemble.

 

      A tous merci  et VIVA TOPIA                                     

      Le Président  Henry BAUDET                             

 

P6210095.JPG


 

Calendrier des manifestations  2010

 

 

    Mois Réunions Conseil Dégustations Sorties
  d'Administration   manifestations
       
   janvier 19/01/2009 26/01/2009  
       
   février 16/02/2009 01/03/2009  
   mars 16/03/2009 30/03/2009  
   avril  17/04/2009 27/04/2009  
   mai 17/05/2009 25/05/2009  
   juin  15/06/2009 29/06/2009 Fête du PIAN
   juillet      
   août      
   septembre     Vendanges
  13/09/2009 28/09/2009  
      concours des vins
  octobre 11/10/2009 26/10/2009  
  novembre 15/11/2009 30/11/2009 Salon de la
      gastronomie
  décembre 14/12/2009    


Visite du Chateau de Berne à Lorgues le 29 mai

 

Repost 0
Published by Muller - dans Editorial
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 09:02

Dégustation du 26 janvier 2010

 

Domaine de Valcolombe – Coteaux Varois en Provence à Villecroze - Var

 

Avec l’année nouvelle, la Confrérie s’est retrouvée pour une dégustation consacrée à un Domaine proche et bien connu.

Monsieur et Madame Leonetti gèrent ce domaine depuis 1994. Ils ont planté du viognier, du cabernet-sauvignon, achat d’une vieille vigne pour passer de 5 à 7 hectares. Onze cépages différents composent ce domaine. La grande diversité de ces cépages permet de produire du vin dans les trois couleurs. Vendage avec une benne hydraulique, utilisation de la gravité. Emploi du souffre, agro dite maitrisée.

Les propriétaires sont des nouveaux venus dans l’agriculture, car issus de la faculté de médecine : cardiologie et psychiatrie sont donc mises au service des plants de vigne. Selon eux, la médecine était d’ailleurs devenue un frein au développement du domaine. En 2004 il y a eu un abandon complet du secteur médical pour épouser complètement ce nouveau métier. Nous avons donc affaire à des passionnés qui décrivent ce soir leurs ambitions et choix de vie.

La propriété est située dans un vallon avec des porte-greffes résistants à l’humidité pour le viognier. Son sol est argilo-limoneux et calcaire.

Le domaine truste les médailles en étant le plus médaillé de France avec 75 médailles obtenues de 1999 à 2008.

 

P1252384.JPG

MM. Henry Baudet et Jean Pierre Rous


Pour illustrer le parcours des Léonetti de la culture à l’agriculture, rien ne vaut de parcourir le livre de Marie-Pascale Léonetti, dans sa présentation du domaine magique de Valcolombe. Je recommande chaudement la lecture de cet ouvrage qui traite de la viticulture et de l’œnologie sur un plan pratique, exemples à l’appui. Tout se passe dans ce livre passionné et passionnant comme si nous suivions pas à pas un fil d’ariane. Ce fil est l’histoire des problèmes et difficultés éprouvés dans la gestion d’un vignoble. Page après page toutes les ficelles du métier de vigneron sont traitées ce qui donne un aspect pratique et pédagogique à ce livre qui est une somme de connaissances et de savoir faire. Même la protection des vignes contre l’irruption des sangliers y est traitée avec humour. Mais au-delà c’est une vision passionnée d’un univers champêtre et poétique qui domine la technicité des méthodes expliquées et démontrées. L’univers de Marie Pascale est celui d’un retour aux sources comme de grands cinéastes le montrent dans certaines sagas. C’est la puissance d’un émerveillement éprouvé par Cimino, Boorman dans leur mise en scène. Nous sommes en présence d’une ode panthéiste à la nature où l’enchainement des causes et des effets est montré plus que démontré. Les criquets, les insectes, papillons, cigales, hérissons, lapins, crapauds, la végétation, les coquelicots et les rosiers, affirment une présence, qui est une véritable irruption pour les citadins que nous sommes presque tous devenus. En dépit de ce retour à la nature les techniques mises en œuvre sont très bien expliquées. Cet ouvrage ne pouvait qu’être pour nous qu’un vrai coup de cœur, puisque la Confrérie de l’Etiquette exploite elle-même un domaine, joignant ainsi la parole à l’action !

Bravo pour ce livre qui devrait intégrer rapidement la bibliothèque des amateurs de bon vin.

Guy Muller

 

P1252387

Monsieur Pierre Léonetti


La dégustation du jour est conduite par notre Président Henry Baudet qui présente ses vœux aux participants en début de réunion. Elle est tour à tour animée par Messieurs Bernard Lagreze, Jean Pierre Rous Jean Pallanca et Philippe Fournery qui se relaient pour commenter tour à tour les qualités des vins dégustés. D’autres participants accompagnaient ces commentaires de nouvelles précisions, confirmant une fois de plus leur progression, dans la reconnaissance des arômes.

 

Blancs

Domaine de Valcolombe – Noble cuvée Viognier-2008 - 13°-Vin de pays du Var

Or blanc, Au nez tisane, tilleul, miel, aubépine et agrumes, très aromatique. En bouche direct franc, miellé acacia, suave. Charnu, soyeux, réglisse et badiane. Se mariera avec les huitres ou sur un plat avec truffes blanches. Joli vin. Prix : 10 euros

 

Domaine de Valcolombe – Cuvée baroque -2007-AOC-13,4°

Chauffe en barriques de Tronçais (Seguin-Moreau). 55 hecto à l’hectare. Vermentino (Rolle) et viognier.

Or blanc. Au nez toasté, fumé,

En bouche vanille, fraîcheur, touches empyreumatiques, vin charpenté sur notes de fruits secs, abricots, amande. Il faut attendre une atténuation du bois sur deux ans.

Sur une volaille avec des morilles. Prix de 22 euros 

 

P1252380

  Monsieur Lagrèze au premier plan, notre Professeur actuel


Rosé

Domaine de Valcolombe-Le Rosé- 2008- AOC-13°

Cinsault, Syrah, Grenache et Mourvèdre

Rose pale saumoné. Au nez attaque fine, petits fruits rouges, groseille, bonbon anglais, En bouche magnifique, toujours fruits rouges, cerise, groseille, charnu. Sur bouillabaisse, sur rougets de roche.

Vin de gastronomie. Prix de 8 euros

 

Rouges

Domaine de Valcolombe – Rouge classique - 2007-  AOC – 13,5°

Syrah, Cabernet-Sauvignon, Grenache

Robe cardinal. Nez riche intense, fruits murs compotés, sous-bois, exubérance.

En bouche poivré, fruits mûrs, violette, iris, pivoine, sain et franc.

Daube de sanglier, côte de bœuf.    Prix de 8,50 euros

 

Domaine de Valcolombe – Cuvée Baroque – 2007- Vin de pays – 13°

Syrah, cabernet, merlot. Barriques changées tous les ans pour un quart. Barriques du Tronçais et du Missouri

Robe annonce la griotte. Champignons, sous-bois. En bouche fruits noirs, réglisse, poivrons. La typicité de ce vin le rapproche des Bordeaux. Selon Bernard Lagreze enthousiaste ce vin serait un St Julien des côteaux Varois !   Le rapport qualité prix est aussi généreux ! Prix de 10 euros

 

Merci à notre popotier Henry Collucci qui a eu la charge délicate de préparer ce repas. Blanquette de veau, fromages et salade de fruits accompagnaient la dégustation.

 

P1252389

 Le webmaster et son épouse pour une fois sur la photo ! Il est difficile de prendre notes, photos, commentaires de dégustation : la présente photo le montre avec deux bras prolongés par seulement deux mains !!

 

 

Guy Muller notes de dégustation et crédits photos.

 

Repost 0
Published by Muller - dans Dégustations
commenter cet article
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 08:52

Dégustation du 30 Novembre 2009

Vins du Minervois

 

Domaine de Barroubio

 

En préambule notre Président rappelle la récente visite du Château Roubine. Une merveilleuse dégustation a été organisée par Monsieur Riboud avec des vins des trois couleurs. Un magnifique repas était prévu chez Alain Bœuf dans une chaude ambiance. L’après-midi le domaine de Saint Julien d’Aille a été visité.

 

Monsieur Miquel


Le propriétaire du Domaine Raymond Miquel est venu nous présenter sa propriété et ses pratiques culturales. Il donne des explications sur le terroir qui est situé à 300 mètres d’altitude et qu’il a voulu limiter en production. La culture est dite raisonnée sur 30 hectares. En effet le bio suppose une parfaite isolation vis-à-vis des autres propriétés. Il comporte aussi des inconvénients dont l’utilisation de beaucoup de quantités de cuivre. Sa production se réclame des appellations Minervois et muscat du Minervois.

 

Les commentaires de dégustation étaient de Jean Pallanca, Philippe Fournery, Bernard Lagrèze. En fin de repas quelques histoires étaient énoncées par les conteurs habituels. Paul Coustham, entre autres se surpassait, mais sans chanter toutefois l’hymne de la Confrérie. Ce ne sera que partie remise !

 

Muscat sec - Saint Jean de Minervois-2008 – Vin de pays d’Oc - 14°

Sur plateau calcaire avec de gros écarts de température : 8-35° l’été

Robe Or blanc. Au nez fraîcheur, fruits à noyaux (pêche), aneth, fleurs aussi. En bouche agrumes et cédrat confit, pêche et abricot. Un peu de minéralité. Finale acidulée et mentholée. Vin charmeur, grande finesse.  A servir à 6-8° sur des huitres ou crustacés ou sur des asperges. Prix de 6 euros TTC.

 


Saint Jean de Minervois – 2007 – 13,5°

40% Syrah, 30% Carignan, 30% Grenache

Rubis foncé. Nez aromatique violette, iris.  Poivre, garrigue. Cerise burlat  Tanins bien fondus qui méritent toutefois une attente de 2 ans. Réglisse et zan. Vin gourmand sur viandes de barbecue. Prix de 5 euros TTC.

 

Saint Jean de Minervois –  2007 - 14°  

18 mois d’élevage, macération carbonique pour moitié et barriques de 2 et 3 ans. 90% Carignan vignes de 110 ans et 10% grenache. Au nez épicé, violette, arômes de mûres et de pruneaux, Pot pourri de fruits noirs et rouges. Tanins souples avec de la rondeur et longueur en bouche. Bois bien assimilé. Concentration, charnu, velouté. A servir à 16° sur une côte de bœuf. Prix de 9,50 euros TTC.

 

Saint Jean de Minervois – cuvée Marie Thérèse-2007- 14°

90% Syrah-10% Grenache moitié macération carbonique moitié cuvaison barrique- 18 mois dans du bois neuf – chauffe très douce. Nez aromatique complexe,  poivre, syrah, fruits sur muris, réglisse et violette. Attendre un peu. Vin équilibré, belle ampleur, concentration. Sur gigue de sanglier. Prix de 9,50 euros TTC.

 

Muscat  de Saint Jean de Minervois -liquoreux  - 2008 – 15°

Fleurs blanches, tilleul, verveine, litchis, acacia, agrumes, miel, abricot. En bouche, poire, fraîcheur minérale. Un vin superbe qui accompagne bien la tarte au citron.

Prix 9 euros TTC

 

En conclusion et en prenant en compte le rapport qualité prix, l'unanimité s'établissait pour reconnaître en Monsieur Miquel un superbe artisan soucieux de délivrer du bonheur à ses contemporains.



La salle atteignait pour cette soirée son maximum de capacité d'accueil avec 44 convives ce qui représentait une lourde charge pour les popotiers. Ceux-ci, Nicole et Francis, se sont surpassés avec une daube savoureuse accompagnée de pommes de terre et d’excellentes carottes, le tout cuit dans un chaudron de cuivre. Il a fallu cinq heures de cuisson pour parvenir à un résultat final très apprécié de tous. Les fromages et le dessert étaient parfaits pour achever la dégustation du jour. Par privilège présidentiel un seul millefeuille avait parcouru la salle pour satisfaire Monsieur Henry Baudet. Il faut dire que les dépassements de budget d’autres présidences lui permettaient de franchir avec humour la ligne blanche. Mais ne faut-il pas établir une distance entre les détenteurs de l’autorité et les simples manants ? Que serait l’exercice du pouvoir s’il ne s’accompagnait des douceurs de quelques privilèges ?

 

Guy Muller

Repost 0
Published by Muller - dans Dégustations
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 13:28

Le Champagne

Dégustation du 26 octobre 2009

 

La dégustation du jour est une réunion de rentrée. Elle a lieu dans une excellente ambiance festive car le Champagne rend les femmes plus belles selon Monsieur Rous notre maitre sommelier.

Rappelons que l’été a été très occupé par de nombreuses activités. La dernière vendange à la mi-septembre a donné une production plus importante et plus sucrée que celle de l’année précédente. Le degré d’alcool sera plus élevé et il faudra envisager de vendanger plus tôt si cette tendance se poursuit. Elle est commune à l’ensemble du vignoble français et pose des problèmes en matière d’élévation du degré d’alcool. La Confrérie a célébré la Saint Michel qui est la fête traditionnelle de la ville de Menton. Nous avons eu l’occasion de défiler avec les autres associations de la ville pour animer la fête avec nos tenues aux couleurs rouge et or.

Enfin il y a eu le concours des vins organisé à Sainte Agnès. Par voie d’affiches et de tracts la population était invitée à se rendre dans cette localité très haut perchée. Beaucoup de visiteurs étaient présents le 4 octobre pour le concours mais aussi pour la vue sublime qui s’offre depuis ce balcon enchanté. Monsieur Jean-Claude Rosier président de la Confrérie du Cepe et Henry Baudet président de la Confrérie étaient les organisateurs de la manifestation.


MM Baudet et Rous

Le vignoble de la Champagne se déploie sur 35 000 hectares. Il est le vignoble le plus septentrional de France. Son sol crayeux lui donne ses qualités minérales de pierre à fusil. Les communes de l’appellation sont classées selon leur qualité de production, les communes de Grand cru paient le raisin 25% plus cher.

 

L’animateur de la soirée était Monsieur Lagreze. Les commentaires sur les vins ont été donnés par MM. Rous maitre sommelier d’Alain Ducasse, Pallanca, Fournery et Muller.

 

Champagne Thiénot Reims-Brut-composé des trois cépages de Champagne : Chardonnay, Pinot noir, pinot meunier. 16 euros.

Or blanc, Beau cordon avec de belles bulles. Notes d’agrumes, minéral, toasté.

Attaque vive et franche, toujours agrumes et fruits frais. Excellent pour l’apéritif.

 

Champagne De Sousa et Fils -Aveze-Brut Réserve-Blanc de blancs-Chardonnay 50%, Pinot noir 40%, Pinot Meunier 10%. 17 euros.

Or blanc. Notes beurrées et noisettes. En bouche la vivacité est plus faible que pour le champagne précédent, laissant place à plus de rondeur. Arômes briochés, poire et pomme. A servir en apéritif ou sur une entrée.

 

Champagne De Sousa et Fils-Aveze-Grand cru-Blanc de Blancs-Réserve-100%Chardonnay. Terroir Avize et Oger. 25 euros.

Or blanc, paille. Cordon important, bulles très fines. Notes briochées, nez complexe de fleurs, d’acacia et de coing. Vin puissant et élégant. Belle longueur. Vin de gastronomie sur Turbot.

 

Champagne De Sousa et Fils-Aveze-Grand cru-Vignes de plus de 50 ans- 100% Chardonnay-Fût de chêne- 38 euros.

Or blanc. Cordon très important avec des bulles très fines. Nez de fleurs, acacia, poire et agrumes. Notes lactées. En bouche c’est une explosion aromatique : fruits secs, abricot, agrumes. Parfait en vin de gastronomie sur des poissons en sauce ou sur des crustacés. Il peut aussi être apprécié tout seul avec des amis en vin de méditation !

 
 

 A l’occasion de chaque dégustation, nos popotiers se démènent pour le bénéfice de tous. Aussi cette photo rend hommage à leur savoir-faire pour un excellent repas complet qui comportait du saumon fumé, un poulet à la crème, fromages et dessert.

 

 Les sourires d'Henri Colucci et Francis Souppart
 

Le coin de l’œnologue

 

Savoir lire une étiquette vous permet de bien choisir :

Le champagne de Souza porte la date de sa mise en bouteille. Ce faisant il est conforme à la demande de la clientèle qui souhaite acquérir des produits qui ne se dégradent pas pendant la période d’entreposage. Le champagne est un vin terminé lors de sa mise en bouteille, il ne peut s’améliorer, mais peut se dégrader. Il faut comprendre que pour les vins millésimés, par exemple le 1998, il vieillit dans sa cave et ne sera mis en bouteille que le jour de son expédition (avec la liqueur de complément). Il vieillit en conséquence sur place et dans d’excellentes conditions. Au moment de sa commercialisation il va subir des chocs thermiques, va rencontrer la lumière du jour, sera conservé debout ! En conséquence il devra être bu au maximum dans les 18 mois ou 2 ans qui suivent sa mise en bouteille.

 

Les indications de production

Le premier vin dégusté (Thiénot) est un vin NM de négociant manipulant, les vins de Sousa sont tous produits par un récoltant manipulant RM.

  • NM : Négociant manipulant. Maisons de champagne qui élaborent et commercialisent leur vin. La majorité possède des vignobles, mais achète aussi le raisin de producteurs locaux ;
  • RM : Récoltant manipulant. Regroupe l'ensemble des vignerons — à peu près 5 000 et un tiers de la production — qui élaborent et commercialisent leurs propres cuvées à partir de leur seul raisin ; ce sont les seuls « petits producteurs ». Ils doivent uniquement vinifier le produit de leurs parcelles pour qu'ils aient droit à la dénomination « champagne de vigneron ».
  • CM : Coopérative de manipulation. Ce sont des vins élaborés et vendus par une union de producteurs ;
  • RC : Récoltant coopérateur. Le viticulteur confie ses raisins à sa coopérative pour qu'elle élabore le vin, puis récupère tout ou partie des bouteilles terminées pour les commercialiser ;
  • SR : Société de récoltants. Assez rare, le plus souvent familiale, elle élabore et commercialise en commun ;
  • ND : Négociant distributeur. C'est un négociant qui achète des bouteilles terminées à d'autres opérateurs, et les commercialise sous sa propre marque.
  • MA : Marque d'acheteur. Un acheteur demande à un négociant d'apposer sa propre marque sur des bouteilles qu'il a achetées. Produit le plus souvent ordinaire.

Le dosage

C'est la teneur en sucres de la liqueur d'expédition utilisée à cette étape qui détermine la qualité du vin : brut nature, brut, demi sec.

Brut nature aussi appelé non dosé, pas dosé ou dosage zéro : Cette catégorie a été définie en 1996, elle implique qu'aucune addition de sucre ne doit être apportée au vin après la prise de mousse. La teneur en sucre résiduel doit demeurer inférieure à 3 grammes par litre. Dans ce type de vin, le producteur ne peut maquiller un manque de qualité de son vin. Il existe un intérêt croissant pour cette catégorie de produit.

Extra brut : de 0 à 6 g/l,  

Brut : moins de 15 g/l,

Extra sec : entre 12 et 20 g/l

Sec : entre 17 et 35 g/l

Demi sec : entre 33 et 50 g/l

Doux : plus de 50 g/l



Guy Muller

 

Repost 0
Published by Muller - dans Dégustations
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 17:08

Vendanges 2009

 

C’est le dimanche 13 septembre qui avait été choisi pour cueillir les fruits d’une année de travail. Il ne faut surtout pas oublier l’engagement des quelques membres de la Confrérie qui œuvrent tout au long de l’année pour préserver la qualité du vignoble de l’Annonciade. En conséquence, la vendange marque la fin d’un cycle, qui reprendra au prochain printemps. Cette année particulièrement a vu une replantation d’envergure pour remplacer les ceps morts ou déplacés par l’éboulement.

http://confrerieetiquette.over-blog.com/categorie-1206807.html

 

Les membres de la Confrérie de l’Etiquette s’étaient mobilisés en cette belle journée pour rejoindre les hauteurs de l’Annonciade. Avant de commencer le travail, chacun pouvait à loisir examiner un paysage magnifique situé au sommet de la ville de Menton. Ce paysage, inchangé depuis des siècles avait tellement impressionné au Moyen Age, que des moines s’y étaient installés, pour y créer un sanctuaire de méditations. Nos travaux viticoles suivaient de près la fin de la première messe matinale organisée dans la petite chapelle des sœurs de l’Annonciade.



Conformément à une tradition désormais solidement établie les cagettes étaient disposées devant les différents cépages… Progressivement une noria s’organisait afin de charrier des récipients devenant de plus en plus lourds.

 

Notre ami Yves Botasso devait faire les frais d’une chute spectaculaire sur une hauteur de deux restanques. Cette chute était fort heureusement sans gravité car amortie par les fils retenant les ceps de vigne. Notre charmante infirmière Michèle Fournery organisait immédiatement les soins au blessé qui était simultanément réconforté par quelques spectateurs. Il faut dire que la chute était très impressionnante avec un roulé-boulé avant avec atterrissage sur le dos. Mais après cet intermède, le travail devait reprendre de plus belle, pour oublier ce qui aurait pu être un grave accident.

Aussi Yves Botasso, en geste de reconnaissance, taillait l’olivier de paix qui étouffait sous de nombreux rejets qui encombraient la base de son tronc. Pendant qu’il vaquait à l’amélioration de l’arbre inauguré en 1987, sous la forme d’un ex-voto, la vendange progressait rapidement.



Si rapidement qu’à midi pile un apéritif au champagne Laurent Perrier était servi pour encourager l’installation des tables, chaises et couverts, préparant les agapes du jour. Un repas de qualité était entamé avec des plats qui appelaient les vins blancs : entrées et saumon préparés et magnifiquement présentés par Henri Colucci. Yves Botasso devait réaliser une démonstration de son savoir faire incomparable en confectionnant des crêpes Suzette accompagnées de Grand Marnier ou de chocolat. Sa dextérité inentamée par sa chute montrait une rapide reprise de tonus à la satisfaction générale.

 


Les caisses de vin étaient rapidement acheminées à la presse.



Une compagnie importante s’était rassemblée pour attendre la fin de l’égrappage et la mise en fermentation. Tous les jours, l’évolution de la température de fermentation sera suivie de près, par un membre de la Confrérie. La journée s’achevait alors par quelques minutes de détente sur les marches du chemin bordant nos chais.

 

               Appel du Président de la Confrérie



A la demande de Monsieur le maire de Menton, la Confrérie participera le
dimanche 27 septembre aux festivités de la Saint Michel. La Confrérie défilera dans la ville de Menton en tenue de gala. Ceux qui ne pourraient venir sont invités à restituer les costumes qui permettront de vêtir décemment d’autres personnes.

 

De ce fait, la fête traditionnelle des vins du Mentonnais, qui comporte un concours, est reportée au dimanche 4 octobre. Elle a lieu cette année à Sainte Agnès, village très caractéristique, pour sa hauteur la plus grande des localités proches de la mer. Elle possède, outre des vues splendides sur la riviera, un jardin botanique entretenu par un membre de la Confrérie (Monsieur Rozier). Une assistance nombreuse est attendue avec un repas prévu au restaurant le Righi.

Les inscriptions pour ces deux manifestations sont recueillies par Monsieur Coustham.



Message du Webmaster

Vous étiez présent et êtes absent du Trombinoscope, alors allez vous voir dans la galerie de photos du  jour, en cliquant sur le lien suivant :
http://confrerieetiquette.over-blog.com/album-1460845.html

Vous étiez absent mais vous souhaitez une attestation de présence, seuls le Président ou le Secrétaire Général, peuvent délivrer une telle attestation en échange d'une obole. 

Guy Muller
 
 

Repost 0

Prochain rendez-vous

 

A VOS AGENDAS

 

PROCHAINE DEGUSTATION

LE 28 AVRIL

 

SORTIE A NIMES LES 16/17 MAI