Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 12:20

Dégustation du 27 avril 2009

 
Les travaux de cette soirée ont été écoutés dans une ambiance très studieuse



Les Vins Biologiques

 

La Confrérie de l’Etiquette oriente ses travaux sous le signe du maintien et de la sauvegarde de notre patrimoine. Toutes les dégustations de l’année 2009 ont été placées sous le signe de cette préservation indispensable. Aussi pour cette dégustation du 27 avril nous laissons la parole à la défense des vins « bios ».

La parole est donnée à Bernard LAGREZE, qui conduit nos débats avec une grande efficacité depuis plusieurs mois, en animant nos réunions.

 Monsieur LAGREZE expliquant le vin bio

Le Bio est l’avenir du vin

L’agriculture biologique ou bio-dynamique ne concerne que 2,6% du vignoble en France. Mais elle est de plus regardée comme la voie d’avenir pour valoriser nos terroirs et nos vins par voie de conséquence.

Les pionniers du bio ont démarré dans les années 60 où leur démarche était considérée comme marginale. Mais aujourd’hui de plus en plus de vignerons s’y intéressent. En témoigne une progression rapide des surfaces bio : + 20% chaque année. C’est Rudolph Steiner qui a en 1924 établi les principes de le bio dynamie :

1)     favoriser la biodiversité et la qualité du terroir,

2)     remettre de la vie bactérienne dans les sols,

3)     favoriser l’enracinement en profondeur des ceps, qui permet à la vigne de mieux se protéger en période de forte sécheresse ou de forte humidité,

4)     l’enracinement en profondeur donne un meilleur développement aux feuilles et aux fleurs de la vigne qui sont un vecteur d’échange avec la vie aérienne,

5)     la vigne devient plus saine après une décennie vis à vis des agressions microbiennes,

6)     l’utilisation des levures indigènes issues de la pruine renforce le goût de terroir,

7)     les vins bio affichent un degré d’alcool moindre.

 

En conclusion les vins bios expriment une maturité plus savoureuse, plus saine, plus digeste, un goût plus franc.

Les blancs risquent à l’ouverture de la bouteille d’exprimer une légère note d’oxydation au nez, mais qui disparaît après quelques minutes. Les blancs offrent une grande palette aromatique avec moins de présence d’alcool.

Les rouges offrent en général un léger supplément d’acidité due au terroir. On distingue plus de notes florales et une meilleur fruité. Le vin gagne en fraîcheur (cf Thierry Allemand à Cornas dont els vins offrent plus de notes florales où la violette et l’iris dominent.)

 

Monsieur Lagreze cite par ailleurs les grands vignerons adeptes de la production bio. Il s’agit de Marcel Lapierre dans le Beaujolais, de Selosse en Champagne, de Chapoutieur en Vallée du Rhone Nord, de Vincent Dauvissat à Chablis, de Pierre Morey à Meursault, de Michel Lafarge à Volnay, de Thierry Mortet à Gevry, de la propriété Pontet Canet à Pauillac.

Les vins ayant fait l’objet de la dégustation sont les suivants :

Blancs

Chablis, Domaine des temps perdus, 1er cru Montmains de Clotilde Davenne-2006

Robe de couleur or blanc aux légers reflets argentés. Nez d’une belle intensité à l’attaque, grande pureté aromatique, superbes notes d’agrumes, de fougère, de fleurs de genêt, touche de champignons frais de sous-bois. Vin délicat et complexe à la fois, notes de vanilles, notes de fleurs blanches. La minéralité est bien présente avec ses notes crayeuses, légèrement fumées : superbe nez !

En bouche l’attaque est de belle ampleur, grasse avec une évolution sur des notes citronnées. Le vin est à la fois droit et tendu tout en ayant une belle densité. Bouche vive, nette avec une belle vivacité, tout en ayant de la longueur et une certaine puissance. Finale longue sur les agrumes et une très grande fraîcheur qui rappelle le menthol et les amendes fraîches. Un vin superbe.

 

L'église de Chablis

Saint Aubin Les Pucelles Morey  2002

Belle robe de couleur jaune citron.

1er nez marqué par le boisé. Très grande finesse et quelle pureté aromatique, avec des notes de fleurs blanches et des notes grillées de noisette et d’amandes. Vin au nez très tendre et d’une grande souplesse.

En bouche, l’attaque est ample, très grasse, charnue avec beaucoup d’élégance et de souplesse. Beaucoup de pureté aromatique, notes de zestes de mandarine confite, vivacité en finale, acidulée. Très marqué par le terroir, un peu fumé, de la minéralité, superbe et très long.

 
vignoble en automne


Rouges

Coteaux du Languedoc, Clos Marie Cuvée Simon

Robe grenat pourpré. Superbe  nez très complexe. Des notes sauvages d’airelles de mûre de cerise noire, de pain d’épice. Les fruits noirs sont confiturés, marqués par les fruits à noyaux (pruneau), notes de genièvre.

La bouche est grasse, ample, confiturée. Les tanins sont souples, fondus. Beaucoup d’épices dans ce vin, persistant d’une approche large et complexe. Sa finale est longue, sur les pruneaux, la cerise confite style amarena. Notes sauvages et épicées. Superbe.

 

Vacqueyras, Domaine de La Monardière, Les Calades 2007

La robe est grenat profond avec des reflets violacés. Le nez concentré et épicé, avec des notes de fruits noirs confits (cerise noire et pruneau). On distingue une légère sucrosité, des notes florales d’iris et de coquelicot.

La bouche est ample, très grasse avec un joli fruité, des notes de cacao et une touche de grillé. Le vin est charnu avec des tanins très fins, gras et bien réglissé. D’autres jolies notes rappellent la figue sèche. Vin généreux et charnu, arômes de fruits confits. Un très beau vin.

Côtes du Rhône Cros de la Mûre Eric Michel 2005

Sa robe est grenat très concentré, presque noire avec de profondes teintes violacées et pourprées. Nez fin et aromatique avec des notes épicées et poivrées. Notes de fruits noirs surmuris (pruneau cuit, myrtille et cerise noire). Notes puissantes d’iris et de violette. Joli nez à la fois mûr et velouté.

En bouche, l’attaque est suave. En milieu de bouche les tanins sont fins et épicés de bonne qualité, même s’ils doivent s’assagir encore un peu. La finale est encore un peu serrée avec des notes de zan, de bâton de réglisse. Notes de noyaux de cerise, de mine de crayon, de bois vert. Un vin très bien fait qui va exprimer tout son potentiel d’ici quelques mois. Très bien !!!

 

Bernard LAGREZE

Partager cet article

Repost 0
Published by Muller - dans Dégustations
commenter cet article

commentaires

Prochain rendez-vous

 

A VOS AGENDAS

 

PROCHAINE DEGUSTATION

LE 28 AVRIL

 

SORTIE A NIMES LES 16/17 MAI